Aperçu de l’histoire politique du Cameroun

pour bien comprendre le contexte de la création de la CNPBM, il faut connaître l’histoire politico constitutionnelle du Cameroun et savoir comment ce pays est devenu un Etat bilingue.

Le 1er octobre 1961 a vu la naissance de la République Fédérale du Cameroun. C’était la conséquence de la réunification de deux territoires qui avaient connu des évolutions politiques et linguistiques différentes après la première guerre mondiale. L’ancien protectorat allemand du « Kamerun » a été divisé entre les Anglais et les Français, d’abord comme territoire sous mandat de la Société des Nations puis sous tutelle de l’Organisation des Nations Unies.

Ainsi, en 1961, les deux territoires se sont réunifiés et ont adopté l’anglais et le français comme leurs langues officielles.

Il convient de se rappeler que la partie du territoire sous mandat puis sous tutelle britannique, ultérieurement appelée « Southern Cameroon », était initialement rattachée à la Province Orientale du Nigéria jusqu’en 1954. C’est cette partie qui a voté pour la réunification avec la partie anciennement sous mandat/tutelle de la France plutôt que pour l’intégration avec le Nigéria, lors du plébiscite organisé par l’ONU en février 1961.

L’on ne peut parler de l’histoire du Cameroun sans mentionner la Conférence de Foumban de juillet 1961 où a été négociée la Constitution fédérale ; le « Southern Cameroon » devait par la suite accéder à l’indépendance en rejoignant la République du Cameroun déjà indépendante et ayant pour Président AHMADOU AHIDJO. Depuis la réunification de 1961, bien des choses se sont passées.

Une date importante reste le 20 mai 1972, lorsque les Camerounais, lors d’un référendum, ont massivement voté pour la « République Unie du Cameroun ».

Le 4 novembre 1982 est une autre date importante : c’est le jour où AHMADOU AHIDJO a démissionné de ses fonctions de Président de la République et transmis le pouvoir à son successeur constitutionnel, M. Paul Biya alors Premier Ministre, qui a prêté serment le 6 novembre 1982.

En 1984, après examen et adoption par l'Assemblée Nationale, le Président Biya a apporté un changement notable en faisant passer le nom de l’Etat de « La République Unie du Cameroun » à « La République du Cameroun ».

Aujourd’hui, le Cameroun fait face à la crise anglophone et l’une des mesures prises par le Président Biya dans ce contexte est la création de la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme, chargée de s’assurer que le bilinguisme est pratiqué tel que prévu dans la Constitution de 1996 et de promouvoir le multiculturalisme et le vivre ensemble.