LA DÉLÉGUÉE FÉDÉRALE SUISSE AU PLURILINGUISME, Mme NICOLETTA MARIOLINI EN VISTE A LA CNPBM

Mme NICOLETTA MARIOLINI, lors de son séjour d'une semaine au Cameroun, a parlé du respect de chaque communauté linguistique, en particulier celle minoritaire, comme élément indispensable au Vivre-Ensemble.

NICOLETTA MARIOLINI, Déléguée Fédérale Suisse au Plurilinguisme, a été invitée à la CNPBM  pendant une semaine au debut ed cette année. Elle a été reçue en audience  par le président de la Commission, Peter MAFANY MUSONGE.

Une séance de travail a réuni d’une part, le Président de la Commission, le Vice-président, OUMAROU DJIKA Saidou, le Secrétaire général, CHI ASAFOR Cornelius et les trois présidents des Groupes de Travail sur le Bilinguisme, le Multiculturalisme et le Vivre-Ensemble ; et, d'autre part, la Déléguée Fédérale Suisse, NICOLETTA MARIOLINI, l'Ambassadeur de Suisse au Cameroun, Pietro LAZZERI, et la Cheffe de la Division Communication de l'ambassade de Suisse, Mme MARADAN.

Mme NICOLETTA MARIOLINI, dans une interview accordée  à la presse, a expliqué que c'était la première étape d'un processus d'échange d'expériences, tout en soulignant que chaque communauté linguistique doit être reconnue et respectée, voire même protégée, surtout dans le cas des communautés minoritaires. Il s'agit là, a-t-elle dit, de facteurs indispensables à la vie en commun et d'une responsabilité partagée de tous dans la société.

Au cours de son séjour au Cameroun, Mme NICOLETTA MARIOLINI s'est également entretenue avec le premier Ministre, Chef du Gouvernement, le Secrétaire Général à la Présidence de la République, les Ministres des Relations Extérieures, de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation, des Arts et de la Culture.

Elle a également visité le Centre Linguistique de Yaoundé, le Centre International de l'Artisanat et le Musée National.

Un autre point fort de la visite de Mme NICOLETTA MARIOLINI a été une conférence avec des étudiants de l'Institut des Relations Internationales du Cameroun, IRIC, sur le thème: "Vivre ensemble: langue, culture et décentralisation. Dialogue entre le Cameroun et la Suisse".

Il convient de noter que la Suisse  compte neuf (09) zones linguistiques culturelles,  qui sont l'allemand, le français, l'italien, le romanche, le bavarois, le walser, le franco-provençal, le yiddish et le yeniche, et celle-ci a également connu des tensions politiques et sociales découlant de cette diversité culturelle et linguistique.

Le Cameroun a donc tout à gagner de l'expérience suisse dans la gestion de cette diversité, pour parvenir à une société harmonieuse où les gens vivent avec un grand sens de l'unité.

Photos: